Rechercher

La fibromyalgie

Deux millions de Français souffrent de fibromyalgie, principalement des femmes entre 35 et 45 ans.


La fibromyalgie se caractérise par des douleurs diffuses dans tout le corps, dans les muscles et les articulations. La douleur chronique est le principal symptôme de la fibromyalgie.

Au début de son apparition, elle peut être localisée, puis elle s’étend à tout le corps ; les personnes atteintes disent avoir « mal partout ». Les régions les plus sensibles sont proches de la colonne vertébrale : la nuque, les épaules, la région interscapulaire (entre les 2 épaules), les omoplates, le bas du dos, les hanches.

Elle s'accompagne également d'une fatigue chronique, de maux de tête, de troubles digestifs, de troubles génito-urinaires, d'anxiété.

La maladie n'est reconnue comme telle que depuis 1992 par l'OMS.

Quels sont les effets de la sophrologie sur la fibromyalgie ?

Une amélioration rapide

Le premier travail sophrologique se fait sur l'anxiété, avec des exercices de respirations et contractions musculaires qui génèrent une détente rapide et développe la concentration sur l’instant présent.

Ces exercices, appelés de Relaxation dynamique, vont permettre de se libérer des tensions physiques et ainsi de dominer les sensations de fatigue liées à la maladie.

Au fur et à mesure, la personne malade va apprendre à dominer la manifestation de la douleur.

Comment?

Grâce à la visualisation, cette stimulation guidée permet d’identifier la douleur, de l’isoler dans le corps…de qualifier comment elle se manifeste et les sensations qu’elles génèrent ( plutôt dans les membres inférieurs ou les épaules, identifier des sensations de chaleur, des picotements etc) Une fois les sensations désagréables isolées, alors la visualisation par un stratagème de programmation mentale permettra de remplacer les sensations négatives par des ressources générant des ressentis opposés… par exemple imaginer « la fraîcheur apportée sur les jambes lors d’une balade les pieds dans l’eau lors d’une balade en bord de mer » etc

Par ce stratagème de « détournement » de l’attention, la personne apprend à se défocaliser progressivement de la maladie.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout